Wint'Ice

Forum Test
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Genma Project || Senbon Style I. ♦ V.2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guest Corail

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Genma Project || Senbon Style I. ♦ V.2    Mer 5 Juin - 22:15


 
× SENBON  STYLE ×








    « L'oiseau en cage se battra toujours pour avoir sa liberté. »






× Ce qu'il y a à savoir ♪ ×

× Nom et Prénom : Shiranui  Genma.

× Âge : Trente-Deux ans. (32)

× Sexe : Masculin (♂)

× Village :  Konoha no Satô.

× Rang :  Jõnin. Garde du Corps de l'Hokage. (Rang A)



× Description ♪ ×


× Physionomie × 


Impartial : Qu'est ce qui se dégage en premier lieu d'une personne impartiale ? Est-ce le fait d'être injuste avec les autres ? Oh, vous savez autant que moi que cela relève du fait d'être équitable. Prendre parti neutre pour arriver à une conclusion, puisse t-elle être adhéré par tout le monde. Genma dégage cette partie là de lui en effet, essayant d'être le plus objectif possible, il tentera de faire en sorte que tout le monde y trouve son compte. Le terme d'intègre se marie bien à cette caractéristique de sa personnalité, faisant preuve d'une grande honnêté cela joue sur ses décisions. Genma a de toute façon toujours été ainsi, et c'est l'expression presque je-m'en-foutiste de son visage qui soutient cette partie de sa personnalité.

Calme : Le calme envahie Genma. Il est rare de le voir énervé car il sait modérer ses sentiments. Il sait se tenir tranquille et cette posture fait émaner de sa personne une sérénité presque troublante. Il y a une absence totale d'agitation, une parfaite maîtrise de soi. Au final, il est un homme assez placide, pouvant dissimuler inquiétude et frustration. Nous lions son air je-m'en-foutiste au fait que ce dernier peut faire émaner, en combat, une sorte d'indifférence. En effet, cette forme d'indifférence prenait un rôle de voile qui cachait toute forme de faiblesse. Ne se laissant guère impressionner par ses adversaires, quels que soient leur niveau ou le nombre. A travers son regard, il ne laisse transparaitre aucune faiblesse. Au final, que peut-on dire de cette partie de sa personnalité ? Il ne s'agite jamais et garde son sang-froid même dans une situation des plus précaires.

Désinvolte : Et pourquoi pas après tout ? Rien empêche un ninja supérieur d'être ainsi. Genma se permet d'être un homme assez détaché comme dégagé. Ce deux mots représentent l'emboîtement parfait de deux pièces d'un puzzle. Se complétant, Genma sait faire savoir son attitude un poil sans-gêne sans être totalement impertinent. Il sait ne pas aller au-delà de son seuil de tolérance. Mais il faut reconnaître quelques qualités à cela, notons que le fait d'être dégagé peut procurer une certaine aisance, ou bien même de l'assurance dans différentes situations. Tout cela se joue sur des airs badin où notre cher Tokubetsu Jõnin parait léger, plaisant en étant légèrement espiègle. Il parait alors comme une personne vive & éveillée.

Orgueilleux : Eh oui. Cela parait bien au sein de l'esprit de Genma même si ce dernier n'en use pas hebdomadairement. N'en faisant jamais preuve au sein de son entourage qu'il soit proche ou pas, il devient orgueilleux contre ce qui puisse être des ennemis. Nous nous rappelons sûrement de cette époque on Genma & Raidõ affrontèrent le Quartet du Son au sein de la forêt de Konoha. Même vidé de chakra, Genma n'a pas hésité à les rabaisser en se forgeant une opinion un peu trop avantageuse de sa personne. Estimant que des gamins n'avaient pas le niveau pour affronter deux ninja supérieurs du village de Konoha. Avec un peu plus de chakra il aurait pu justifier ses dires. Mais il n'est pas tout le temps orgueilleux, seulement quand il estime avec une chance de remporter le combat.

Ambitieux & Persévérant : Avec les récents évènements, il y a de quoi l'être très franchement. Mais il l'est depuis bien des années, et c'est justifié. Bien qu'il ne le montre pas, il est un homme soit disant affecté par le passé. Se servant des éléments qui ont constitué sa vie pour les définir comme les raisons de sa progression. Il tient son rôle très à cœur et ne tient à pas ce que l'on vienne le rabaisser sans se justifier. Peut-être qu'il veut se différencier sans le faire savoir, ou bien juste montrer que même un trentenaire peut avoir encore des surprises. C'est un désir de réussite qui l'habite, et transmettre cette réussite aux jeunes générations est un de ses principes. Vif de réussir de nombreuses choses, c'est la volonté de feu qui l'habite.. comme de nombreux shinobi de Konoha !

Stratégique : Car il faut mettre son talent au service de sa nation. Et celui de Genma n'est clairement pas à sur-estimer. Bien qu'il ne soit pas encore tout à fait capable de s'adapter à toutes les situations inconnues dans lesquelles il peut s'engouffrer, ses acquis lui ont permis d'être quelqu'un de très intelligent. Autant sur le front que derrière, en parlant plutôt qu'en agissant, il est une personne qui sait à peu près faire avec les moyens du bord. Son âge reflétant son expérience, il n'est pas à prendre à la légère. Pour ce qui de l'art de diriger et de coordonner des actions pour atteindre un but précis, il est très à l'aise avec son unité d'élite. (composée de Shizune - Raidõ & Iwashi.) Dans le domaine de la guerre, il est plutôt axé sur la protection rapprochée de la haute hiérarchie.

Décalé : Le terme utilisé est sans doute un poil hyperbolique dans la mesure où il s'agit d'un critère bien précis de sa personnalité. Ce dernier rejoint cet aspect calme dont il s'imprègne si bien. De quoi je veux parler ? Du fait que peu importe la situation il sera apte à sortir de mauvaises blagues. Plus particulièrement des jeux de mots, notons sa vaine tentative lorsque Nara Shikaku lui annonça que le véritable Madara était ressuscité. Cela laisse croire que son entourage est prêt à le couper dans son élan afin d'éviter un éventuel viol auditif de sa part. Mais il ne semble pas utiliser tant de mauvaises vannes que ça, ce qui porte à croire que cette partie de sa personnalité n'est pas souvent mise en valeur.

Goûts : Pour finir, nous abordons les goûts de notre Jõnin Spécial de Konoha. Tout d'abord, les voyages demeurent le passe-temps de Genma (Databook). Cela nous laisse croire qu'il préfère faire des missions l'emmenant assez loin, plutôt que de faire de vaines tâches dans un village voisin. Ce qui est compréhensible après tout. Il s'avère qu'il a en effet une phrase fétiche bien que cela agisse plus comme des mots ou actions revenant le plus souvent: agir plutôt que parler. Allez savoir, il reste aussi bien un très bon orateur qu'un excellent shinobi. En plat préféré nous relevons la citrouille bouillie (Databook), allez savoir quel taré peut apprécier cela. Je sais que manger des légumes c'est bon pour la santé, mais y a exagération. Cependant son plat qu'il déteste le plus reste les épinards. A croire que les places auraient dues être inversées. 



Vient ensuite un nez fin, légèrement pointu & petit, restant discret et n’attirant pas tellement l’attention. En longeant de son nez à ses lèvres, nous pouvons remarquer celles-ci sont fines, toutes aussi douces que ses cheveux. Il n’est pas rare de voir celles-ci s’ouvrirent, bien que ce soit à ce moment qu’on l’ont peut remarquer que ses lèvres ne sont pas si épaisses que cela. On discerne très souvent la présence d’un Senbon entre ses dents, dépassant de ses lèvres. Mais ce n’est qu’un accessoire comme un autre. Son visage en globalité se rejoint dans un aspect légèrement géométrique au niveau du menton, lui faisant adopter une forme légèrement ovale. Peut-être qu’en résumant son visage, vous trouverez que ce dernier a les épaules d’un leader dont le charisme ne s’attarde pas que sur le physique. En effet, l’apparence peu trompeuse chez Genma est celle-ci: à le regarder, on peut discerner le fait qu’il respire une certaine confiance de par sa voix (peu grave), ses mimiques ainsi que sa prestance. Ces composantes habituelles du charisme se retrouvent chez notre homme, et à l’œil nu il est facile de le remarquer. Un visage légèrement impassible, des caractéristiques physiques assez précises pour nous faire comprendre qu’il reste quelqu’un d’assez ... séduisant sans être pour autant irrésistible. Admirez, regardez le bien car maintenant nous passons à la suite.


Le visage abordé, nous pouvons alors aborder le reste du corps. Ce qui nous donne un bon développement de certaines de ses caractéristiques. Les deux premières caractéristiques principales concernent bien entendu sa taille et son poids. Bien que pour ce qui est du poids, cela n’est pas si importante sauf s’il est important de mentionner qu’il peut très bien se battre contre une masse de graisse ou de muscles faisant deux fois son poids grâce à l’expérience accumulée aux cours des combats. Une taille pour son âge qui reste parfaitement raisonnable, soutenant un aspect autoritaire, il atteint facilement le mètre 81. Ce n’est pas le genre de chose dont il peut se vanter, mais cela met en avant son charisme. Son poids allant jusqu'aux 71kg, nous ne discernons pas le moindre bourrelet sur sa personne. Venons en aux faits justement, si on s’attarde sur la façon dont est formé son corps, on ne souligne aucuns contrastes entre son visage et le reste du Konohajin. Un physique plutôt bien sculpté, se mariant parfaitement avec l’ensemble de sa personne. Un physique que certains peuvent envier, que d’autres n’ont aucunes raisons de jalouser mais Genma reste tout de même dans ce que l’on peut de nommer: les normes. Des bras pas aussi imposant que le Yondaime Raikage mais qui restent légèrement musclés nous montrant alors, il est vrai, qu’il ne chaume pas sur les exercices dits... physiques. Pour résumer l’ensemble de son corps, si l’on se base sur son âge il est normal de dire que son physique est tout à fait adapté. Même si certains ne sont pas aussi gâtés que ce dernier. Maintenant, j’espère que vous avez bien imagé son physique dans votre tête -même si inondation d’images de lui, il y a-, car il est temps d’apporter le dernier arc physiologique à savoir: son style vestimentaire.


Sur ce style vestimentaire nous ne pouvons être que bref, soulignant principalement les points qui font de Genma un ninja reconnaissable physiquement auprès de tous les êtres Jõnin. Cela se porte déjà sur le port du bandana à l’envers sur sa tête. C’est un style qu’il s’est approprié depuis son admission au grade de Genin. Il revêt bien entendu cette blouse de Jõnin qui lui occupe presque une bonne partie du corps. Il porte bien entendu les fameuses sandales ninja plus le pantalon que de nombreux ninja porte. Il ne se différencie que par le bandana et ce senbon, mais il reste parfaitement dissociable des autres Jõnin. Dans l’ensemble, je ne pense pas que Genma puisse être décrit plus que cela. En espérant que vous ayez trouvez cela agréable, nous allons passer à sa mentalité après la pub.


× Psychologie × 

Notre cher Jõnin de Konoha a sa mentalité bien à lui, comme tous les ninja de Konoha me diriez vous. Mais peut-on le trouver amusant derrière ses quelques airs sérieux ? Oh ne vous en faîtes pas pour cela. De base, et depuis son enfance il est d’un naturel très calme. Il est rare de le voir hyperactif, ce n’est pas trop son genre... Sa la sérénité pourrait être perçue comme une capacité passive de sa personnalité. Mais ce qui fait le charme du Jõnin c’est bien sa nature désinvolte. Et à partir de là, nous pouvons le lier à plusieurs mots tels que: Dégagé, sans-gêne, impertinent, badin, détaché, léger. On peut le juger orgueilleux dans certaines situations mais il est rare qu’il manifeste ce trait de caractère qui pourtant est quelque chose qui lui va bien. Il ne s’agite jamais, toujours aux aguets, il est quelqu’un qui reste concentré que la situation soit précaire ou non. Il sait quelles sont les conséquences qui découlent de la perte du sang-froid, alors il garde souvent son calme. Visiblement, en plus de tout ça, sa seconde caractéristique personnelle est de faire des jeux de mots, et ce, même quand la situation n’est pas censée le lui permettre. Voilà qui ajoute de l’humour au personnage et si l’on  saute dans un contexte plus sérieux, il est quelqu’un qui prend très à cœur son travail et est prêt à mettre hors d’état de nuire toutes personnes souhaitant s’en prendre au village caché de la feuille. Il chéri le village ainsi que la mémoire de ses proches défunts pour le village, à savoir sa senseï & son maître. Protéger son entourage est quelque chose de primordial pour lui et n’hésitera pas à utiliser les méthodes fortes pour mettre ses amis en sûreté. Il est un homme de confiance,  se portant volontaire pour de nombreuses tâches, on peut dire que sa fonction de Tokubetsu Jõnin n’est pas à prendre à la légère. On ne peut pas douter de lui en tout cas,  cela serait comme cracher sur un cadavre. Il ne cherche pas forcément la reconnaissance des autres, mais bien un moyen qu’on le remarque comme étant un élément important dévoué au village caché de la feuille.








× VOTRE HISTOIRE ♪ ×

Un ninja qui a décidé de mettre son passé derrière le rideau. Il a décidé de cacher ce qui aurait pu changer la mentalité de certaines personnes. Mais c’est sur une promesse faîte au maître de Konoha, anciennement Sandaime Hokage: Hiruzen Sarutobi, qu’il a accepté de garder le silence. Mais vous comprendrez au fil de l’histoire comment il fit pour en arriver là aujourd’hui. Derrière ses discrets sourire, et son dévouement total à Konoha se cache un homme qui n’a pas eu la vie facile, comme de nombreuses personnes. Mais chaque personne eut quelque chose ayant changé sa vie. Shiranui Genma eut plusieurs choses ayant fait de lui un ninja de Konoha d’exception. Il a accumulé l’expérience de ses réussites, le fruit de son sérieux, les conseils après les défaites. Malgré ses airs je-m’en-foutiste, il a toujours été quelqu’un qui s’est battu pour ses supérieurs. Il a toujours été reconnaissant envers ses maîtres pour avoir fait de lui l’homme qu’il est actuellement. Chaque partie de son histoire montre qu’il a beau s’être donné un style impassible, jeune talentueux, il n’a jamais mis en retrait sa volonté de protéger le village. Cette même volonté qui a pris de l’ampleur au fil du temps, les événements de sa vie s’étant si vite enchaînés. Mais n’ayez crainte, ces événements sont sur le point de se dérouler sous vos yeux rapidement. Prenez part à la vie d’un des plus Grand Jõnin du village de Konoha. Genma Shiranui.

Il y a Trente-Deux ans de cela, il vit le jour. Fils de deux Jõnin de Konoha, sa situation sociale était plutôt modeste. Mais il ne se n'en ai jamais vanté. Il n’a jamais été non plus du genre à se plaindre de toute façon, mais pas du fait qu’il a toujours été fils unique. Il n’enviait pas forcément ceux qui pouvaient se servir de leurs frères ou sœurs comme modèle, parce que pour lui il voulait choisir un modèle lui même. Un miroir dans lequel il se regarderait progressait, cette personne qui allait occuper cette fonction de guide miroir n’interviendrait que plus tard. Pour le moment, il n’avait pas encore intégré l’académie, mais ses parents devinaient déjà qu’il avait envie de s’engager sur la voie du shinobi. Ce pourquoi il reçut une sorte de petite éducation avant d’intégrer l’académie, mais rien de bien enrichissant. Ses parents lui apprenaient surtout à prendre connaissance des arts du Ninjutsu, Taïjutsu, etc. Le fait de recevoir ces enseignements à l’avance ne put qu’attiser cette flamme d’ambition qui brûlait déjà en lui. Bien qu’au départ il ne semblait être qu’une petite étincelle, mais il énonça avec une volonté de fer qu’il deviendrait un brasier protecteur du village caché des feuilles. Il avait 4 ans en disant, l’année suivante... Il entra à l’académie afin de débuter cette nouvelle vie qui s’offrait à lui.


Et voilà qu’il entra dans cet univers sans penser à faire marche arrière. Il était déterminé malgré ses petits airs de jeune homme sans doute un peu trop calme. Mais il n’était pas pour le moins sociable. Et c’est d’ailleurs à cette période de son existence qu’il rencontra enfin les fameux Jõnin & Chûnin d’aujourd’hui: Kakashi Hatake. Gaï Maito. Ebisu. Kurenaï Yûhi. Asuma Sarutobi. Raidõ Namiashi etc. Toutes ces personnes, en plus d’autres jeunes aspirants, il se constitua un entourage bien solide et fidèles. Ils honoraient l’académie et étaient déjà perçus comme une génération plus que prometteuse. En effet, quand nous voyons les exploits que cette dernière renouvellent, on ne peut pas douter de la qualité qui émanait de leur formation aspirante et auprès de leur senseï. Nous en viendrons à ce sujet, mais tout d’abord racontons le fait qu’il a fait partie des plus talentueux et avait déjà une ambition plus précise: protéger la haute hiérarchie. Voilà qui était de plus en plus prometteur en effet, et ses parents ne cessaient de l’encourager sur cette voie là. Il partageait cette même ambition avec Raidõ, son meilleur ami ainsi qu’Iwashi Tatami. Ces derniers s’étaient jurés qu’un jour ils finiraient par protéger un Hokage, et décidèrent d’engager une rivalité, tout ce qu’il y a de plus amicale/ Qui allait protéger un Hokage en premier plus tard ? La course débutait.


Et voilà que les épreuves Genin commencèrent. Genma était au taquet, bien qu’il semblait peu motivé, on l’aurait apparenté à un Shikamaru Nara mentalement et Suigetsu physiquement. Il n’inspirait pas le jeune garçon motivé extérieurement, ce pourquoi certaines personne le sous-estimèrent. Mais au bout de 5 ans d’études à l’académie, c’était une chose à ne pas faire. Sous-estimer un jeune homme de cette génération n’était pas conseillé du coup, en cinq ans au moins une personne aurait dû se douter qu’il n’était pas un jeune homme sans talents, au contraire. Il avait 10 ans et se faisait déjà un étudiant plus que prometteur avec Raidõ, marquant un certain fossé avec Iwashi cependant. Les compétences de Genma se différenciant cependant de Raidõ, les examinateurs finirent par remarquer ce dernier se rapprochait plus du style d’Ebisu & de Gaï Maito. Genma tentait toujours de montrer qu’il était capable d’accomplir ce que certains ne pouvaient faire. Il pouvait se vanter de ses compétences, mais il ne fit rien de tout ça, préférant se concentrer sur ses avancées assez spectaculaires qui lui valurent une promotion à 10 ans du grade de Genin. En plus de cela il fut assigné à une équipe assez spéciale. Composée de deux autres élèves dont le nom  n’est pas inconnu aujourd’hui aux oreilles d’autres ninja: Gaï & Ebisu. Comptons aussi cette senseï qui s’était dévouée pour les prendre sous son aile: Kushina Uzumaki !


Cette équipe était faîte pour s’entendre. Chacun se complétait et pouvait apparemment produire un travail d’équipe très qualitatif. Comme bon nombre d’équipes soulignons le tout de même. La femme du futur Yondaime Hokage s’occupant de trois Genin comme eux... Genma sentait déjà qu’il avait creusé un écart entre Raidõ, Iwashi et lui même. Leur amitié demeura unique, ils s’entendaient toujours aussi bien mais les deux jeunes Genin jalousaient Genma qui ne cessait d’avancer dans sa progression. Faire équipe avec Gaï & Ebisu lui paru bizarre au début, mais c’est quand il vit ce dont ils étaient capables qu’il comprit pourquoi on les avait regrouper dans la même équipe. De plus, avoir l’une des Jõnin les plus puissantes du village, accessoirement la Jinchûriki de Kyûbi ne pouvait leur être que bénéfique. Mais pourquoi aurait-elle décidée de prendre ces trois là dans son équipe ? Avait-elle un projet quelconque pour eux en particulier ? Genma se posa la question, et posa même la question à Kushina qui refusa de leur répondre. Pourquoi ? (²) elle estima que c’était à eux de deviner pourquoi ils étaient tous les 4 réunis. Mais même après l’épreuve des clochettes, visant à les jauger, et dont seuls Genma & Gaï sortirent vainqueurs... Ils ne trouvèrent pas. C’était alors un travail, une réponse qu’ils allaient devoir trouver en forgeant leur voie. C’est du moins ce que Kushina leur annonça à la fin de leur premier test de Genin. C’est à partir de là que les troupes se montrèrent plus motivées que jamais. Ils bénéficiaient d’une senseï unique. C’est là que naquit la Team Habanera !


Les entraînements s’enchaînèrent durant de longues semaines, de longs mois. Kushina avait eu pour but de faire participer ses élèves à l’épreuve Chûnin. Ils étaient certes trop jeunes pour y participer mais il était clair que leur niveau respectif leur permettait de participer à ce genre d’épreuves. Gaï était le plus hyperactif et savait le faire savoir dans ses phrases imprégnées d’une fougue sans égale pour les jeunes de sa génération. Ebisu quant à lui était celui qui se sur-estimait, mais il s’était amélioré depuis l’académie alors il était évident qu’il vante ses capacités même si cela était déconseillé. Et  Genma, le jeune dernier était confiant mais ne le faisait pas savoir. Ni optimiste, ni pessimiste, il se préparait au pire, pensant avoir les capacités nécessaires pour contrer un quelconque événement surprise. Ils étaient tous faire pour faire équipe, et Kushina les trouvait bien amusant derrière leurs ambitions respectives. Trois années s’étaient écoulées depuis leur promotion Genin, ils avaient exécutés diverses missions aux côtés de leur maître, se faisant une expérience des hostilités extérieures au village. Cela servait surtout à montrer aux jeunes Genin que ce qui les attend n’aura aucune pitié pour eux, ce pourquoi Kushina décida de les inscrire aux épreuves Chûnin. Pour qu’ils se sentent en confiance et que leur grade justifie leur force. Ils avaient assez été formés pour des Genin, il était temps pour eux de s’élever. Team Habanera, en avant pour les examens Chûnin !


Ils étaient fins prêts. Prêts à grimper les échelons de la hiérarchie ninja. Ils allaient montrer aux autres équipe que la Team Habanera n’était pas composée d’imbéciles. Genma était toujours marqué par cet air neutre, mais dans ses gestes se reflétait la volonté de s’élever. Il su parfaitement le montrer lors de la partie se déroulant dans la forêt de la mort. L’épreuve des rouleaux... il semblait que l’équipe Kushina avait de l’avance mais se firent aussitôt rattraper par l’équipe Minato composée de Kakashi Hatake, le prodige, Rin Nohara la douce et Obito Uchiha... le fou. Le règlement de l’époque stipulait clairement que si deux équipes arrivaient à un parchemin en même temps, ils devraient s’affronter pour savoir qui pourrait partir avec le rouleau. Genma face à  Rin. Ebisu face à Kakashi. Obito face à Gaï. Belle répartition ? Eh bien ce n’est pas les groupes qui s’affrontèrent. Gaï fusa sur l’équipe Minato dont Obito décida de les protéger. Manque de bol, le jeune homme laissa l’ouverture à Gaï nécessaire pour se prendre de plein fouet le Konoha Senpû. Une fois le coup administré, Genma, Ebisu, Kakashi & Rin purent se lancer dans la bataille. Le combat commençait enfin et cette fois, les adversaires étaient bien choisis. De Gaï à Kakashi. D’Ebisu à Rin & de Genma à Obito. Les deux équipes se déchaînèrent pour la réussite de l’examen. Ebisu eut le dessus sur Rin. Genma aplati littéralement l’Uchiha Genin. Mais quant à Gaï, il fut battu par le fils du Croc Blanc qui reçu son diplôme suite à l’affrontement. Genma reçu néanmoins son diplôme pour ses performances, tout comme Ebisu. Voilà qu’ils devinrent Chûnin, s’étant tous élevés à ce qu’ils voulaient devenir: influents. Et cette influence allait les aider dans l’ère qui s’ouvrit à eux: La Troisième Grande Guerre.

Les conflits avaient commencé. C’était inéluctable, les tensions entre nations se faisaient sentir depuis déjà des mois. Jamais Konoha ne s’est retrouvé dans une impasse face à Iwa & Kumo. Mais le pays du feu ne perdit pas espoir car sur leur terre sommeillait les plus vaillant shinobi que le monde retient aujourd’hui dans les annales de l’histoire. Chaque ninja du pays du feu, anciens & nouvelle génération s’étaient mobilisés pour défendre ce qui leur appartenait, tout comme attaquer les assaillants. Genma était prêt à en découdre, mais il s’attribua avant toute chose une fonction de garde rapprochée. Qui s’était-il mit en tête de protéger en cette période de guerre ? Uzumaki Kushina, sa senseï. En effet, de par son statut de Jinchûriki, il lui avait été strictement interdit de rejoindre le front. Et peu de ninjas voulaient rester au village, mais Genma ne voulait pas laisser sa supérieure et professeur seule, alors il resta de son plein gré à Konoha en encourageant Ebisu & Gaï à rejoindre le front. Et c’est ainsi que durant une longue année, Genma prit par à la protection même du village caché de la feuille tout en se spécialisant dans la protection des grandes influences. Il n’a jamais cessé de croire en cette flamme de la volonté dont on lui parlait si souvent, il y croyait. Malgré ses attitudes d’enfant peu motivé, cette guerre était le moyen de montrer ce dont il était capable. Le temps passait si vite, il ne devait pas prendre du retard. Et cette année s’écoula sans que Kushina n’ait risqué quoi que ce soit. Cependant, pour la première fois avec la compagnie de Gaï & de Kakashi, ils allaient rejoindre le front au pays de l’eau pour la mission de sauvetage spéciale: Nohara Rin.

Elle avait besoin d’eux, mais beaucoup de ses amis étaient en mission dans différentes contrées. Genma, Gaï & Kakashi étaient les seuls disponibles étant donné qu’Obito avait été porté pour mort. Le jeune trio aussi talentueux soit-il, parti dans les contrées du Pays de l’Eau en faisant preuve d’un courage encore rarement discerné sur cette génération. A eux trois ils s’étaient mis en tête que l’on soit fier d’eux, que l’on puisse compter sur leur force et engagement pour exercer de nombreux exploits. Mais même s’ils s’étaient portés volontaires pour cette mission de sauvetage, ce n’était pas pour plaire aux yeux du village... C’est parce que leur amie était en danger de mort et ils se devaient de se manifester sur ces terres pour la sauver. C’est ainsi qu’une fois la frontière passée, Kakashi mit au point une stratégie afin de récupérer la jeune fille des griffes de Kiri. Genma & Gaï se plièrent au plan prévu par le fils du Croc Blanc, et c’est là que tout débuta. Le plan de Kakashi marcha à merveille et ils purent repartir dans la hâte, sauf qu’une information venant de Rin finit par se «montrer». Le village caché de la brume avait fait de la Nohara la Jinchûriki du Sanbi. Leur but ayant été qu’elle rejoigne Konoha pour libérer la bête dans ce village. Pour Rin, il était hors de question que Konoha subisse de tels dégâts alors elle demanda plus d’une fois à Kakashi qu’il mette un terme à son fardeau... Mais ce dernier refusa. Tout comme Genma & Gaï d’ailleurs. C’est alors que sur le chemin du retour, se dressa une grande escouade d’Oinin de Kiri qui tentèrent de les capturer. L’équipe devait se diviser, Kakashi & Rin d’un côté... Gaï & Genma, chargés de trouver du renfort, de l’autre. La bataille s’engagea.

Genma avait l’intention de rentrer en vie avec ses équipiers. Et pour faciliter l’affrontement, il joua la carte de la stratégie en poussant les Oinin à se disperser. Dans cette optique, il se sépara de Gaï afin de porter une partie des chasseurs de la brume sur sa personne. Ils avaient aussi reçu pour ordre de ramener des renforts le plus vite possible. Mais si seulement cela avait été si facile... Le jeune chûnin s’était sur-estimé et s’est vu piéger par ses traqueurs. Une partie des forces spéciales de Kiri l’empêcha de continuer. Genma était encerclé et la seule option était de combattre, le plus bestialement possible. Il savait que le moindre faux pas lui coûterait la vie, alors il fut le premier à porter les attaques. Il se déchaîna pour survivre et mener à bien sa mission. Mais malgré tout ses efforts, il avait affaire à des élites, ne l’oublions pas. Sa volonté ne fut pas assez forte et même s’il tua un Oinin, tous les autres ne manquèrent pas l’occasion de l’envoyer aux frontières du pays des morts.  Genma pesta son incompétence, il alla même jusqu’à se maudire. Mais alors que tout espoir semblait perdu, alors que l’épée de Damoclès pendait au-dessus de son visage, une présence le sauva. Une chose, un animal surgit de nul part et manifesta une férocité encore jamais vu. Cet animal déchiqueta avec rapidité chaque Oinin en s’imposant de par sa taille et son poids sûrement démesuré. L’adolescent ne voyait pas tout, et il ne pouvait plus bouger, allonger sur le ventre. Il avait beau faire face au massacre, sa vue ne lui permettait pas de tout discerner. Néanmoins, tout ce qu’il put voir ressemblait à une bête aux poils blancs, sur quatre pattes avec une longue gueule. Sur cette vision, il perdit connaissance.

Le réveil du jeune adolescent n’eut lieu qu’une semaine plus tard. Il avait alors sombré dans un profond coma et s’étonna être encore en vie. Mais s’il pouvait désormais se relever c’est à l’animal qui l’avait sauvé. D'ailleurs, cet animal se révéla être présent à son réveil.  Genma s’était retrouvé dans une grotte et quand il sortit de celle-ci,  son ange-gardien se tenait couché sur le ventre sur un rocher qui surplombait la grotte. Cet animal ? Une louve, douée de parole qui plus est. Elle avait prit soin de Genma durant toute une semaine en le mettant à l’abri des Kirijin. Pourquoi l’avait-elle sauver ? C’est la première question que Genma lui posa une fois l’avoir remercié de l’avoir soigné. Apparemment la louve avait vu son combat contre les Oinin et avait vu en lui la férocité d’un louveteau. La malheureuse avait perdu les siens en plein dans la guerre. Et la question que posa Genma après la réponse de la louve, ce fut: qui êtes-vous ? En effet, une louve de cette taille et de ce poids là ne pouvait pas être une simple bête sauvage, qui plus est... était douée de parole.  Elle ne nia pas le fait d’être spéciale, loin de là, elle l’approuva même. Elle lui demanda de s’installer bien confortablement car dans quelques secondes elle allait lui faire part d’une histoire assez unique en son genre. Genma s’exécuta sans protester, après tout, il n’allait pas refuser l’hospitalité de celle qui l’a sauvé. A ce moment là, la louve dévoila son identité et la raison de sa présence sur ces terres. Elle s’appelait Moro. Fille du Roi Loup:  Kongõbaku. Le Loup Abrupte.

Kongõbaku était connu du Mt de Terremer, le monde des Kuchiyose Ookami se trouvant sur la côte est du continent shinobi. Ces terres furent souvent convoitées car elles renfermaient de nombreuses ressources naturelles nécessaires à la vie et au quotidien des shinobi et villageois. Malheureusement, le loup géant ne laissa jamais personne repartir une fois les intrus entrés sur ses terres sacrées. Il avait une faible estime des êtres humains et s’était promis depuis la nuit des temps que ses terres resteraient inviolables. Puis il eut une fille, Moro. C’est à ses côtés qu’il décida de régner et d’assurer la protection du Mt Terremer. Ensemble ils décimèrent tous les intrus qui violaient les lois de ces montagnes et ces plaines. Ils n’eurent aucunes clémences et aucunes pitiés envers les humains. Mais ces Mt ne devinrent pas leur refuge pendant bien longtemps car Moro mit au monde deux louveteaux: Nago & Okkõto. Ces petits êtres étaient les héritiers de Kongõbaku, mais se virent la cause d’une période d’affaiblissement pour Moro qui ne put contenir l’arrivée de ninja sur le Mt Terremer. Son père la renia pour son incompétence et se chargea lui même de dévorer les intrus, tout en exilant sa fille et ses louveteaux. Elle traversa de nombreux pays et celui qu’elle finit par hair le plus fut celui de l’Eau. C’est là que des ninja de Kiri la reconnurent, elle qui avait tué des Kirijin sur ses terres natales. Ces Kirijin essayèrent de l’éliminer elle et ses enfants et pour empêcher cela, Moro fit fuir ses louveteaux alors qu’elle se lança à son tour dans un bain de sang qui reste encore gravé dans sa mémoire. Car depuis ce jour, jamais elle n’a retrouvé Nago & Okkõto. Du moins, elle les connaissait assez pour les savoir encore en vie, et de voir un humain qui avait la même mentalité que ces deux enfants. Cet humain, Genma. Voilà pourquoi elle l’avait sauvé, à lui seul il représentait Nago & Okkõto, les petits enfants du roi loup géant.

Le Chûnin de Konoha savait désormais tout sur Moro. Cette dernière s’était prise d’affection pour l’humain, telle une mère ayant perdu de vue ses deux seuls héritiers. Cependant elle imposa un marché, elle voulait qu’il retrouve ses petits et en échange elle le servirait et paraîtrait comme une mère poule à son égard. Genma n’avait rien à perdre, l’histoire de Moro l’avait fortement intéressé et sur la longue tirade narrative, il se mordit le pouce jusqu'au sang. Il déroula un parchemin vierge et y imposa sa signature. Il regarda la louve d’un regard confiant et l’encouragea à y laisser une goutte de sang. Cette dernière ne se fit pas prier et se mordit la longue langue bestiale pour signer à son tour. Le pacte de sang était fait, les deux énergies se mêlaient entre elles et Moro disparu dans un nuage de fumée. Genma avait passé son premier Kuchiyose no Jutsu. Et c’est alors qu’il reprit la reprit la route pour Konoha,  il voulait faire savoir qu’il était en vie et curieux de savoir si la mission avait été accomplie. Malheureusement, à son retour il apprit de ses amis que Rin avait rejoint le pays des morts. Ce pays dans lequel il a failli voyager avant de sombrer dans le coma durant toute une semaine. Il était triste pour Rin mais devait se ressaisir... La Guerre n’était pas fini. Il reprit son rôle de Chûnin auprès du dynamique Gaï & du borné Ebisu. Ils restèrent au pays du feu et affrontèrent différents pays, faisant preuve d’un courage et d’une motivation sans bornes. Rien ne les arrêtait. S’ils survivaient à la Troisième Grande Guerre, ils seraient voués à un destin bien prometteur. Et  ça, Genma ne pouvait pas l’écarter de sa portée... Il voulait ce destin. Ce pourquoi il se surpassa, comme à son habitude. Ninja de classe moyenne et pourtant si fort. Namikaze Minato reçu bien des éloges du jeune Shiranui de la part de Kushina, ce pourquoi l’éclair jaune décida de renvoyer Genma protéger la Jinchûriki. Chose que le jeune garçon ne refusa pas le moins du monde.

Il continua de protéger Uzumaki Kushina au péril de sa vie jusqu’à savoir que des élites de Kumo se dirigeaient vers le pays du feu. C’était là la preuve que ces ninja avides ne renonceraient jamais à obtenir plus de puisssance. Leur but était de mettre en oeuvre le plan de récupération de Kyûbi... Et pour ça, de nombreux ninja furent mobilisés pour mettre ce plan en échec. Minato à lui seul avait réussi à faire dérailler la mission des Kumojin, bien qu’il était accompagné de son unité d’élite de reconnaissance. En plus de ça, Genma suivit de Raidõ & Iwashi furent appelés à repousser les troupes du village caché des nuage, plus loin. Leur action louable fut retenue par le Jõnin Minato, et cela allait jouer sur leur future fonction. Durant leur combat contre les Kumojin, il fallait oublier qu’ils n’étaient que des Chûnin de 14 ans. Ils étaient des ninja de Konoha pour qui la volonté du feu s’éveillait tel un brasier quand les porteurs de cette flamme procédaient à un travail d’équipe admirable. Oh, ceux de leur génération pouvait en faire autant, mais quand on les voyait chacun à l’oeuvre... cela leur donnait un style si unique que nos yeux auraient pu briller d’admiration. Et puis, les efforts payèrent, le pays du feu avait bien subi des dommages mais les êtres influents étaient encore en vie et ce qui devait être protégé, fut protégé. Grâce à la jeune génération et, malgré les pertes importantes, aucun des adolescent n’oublia pour quoi ils se sont battus: pour Konoha. Les promotions des héros de guerre sonnèrent comme un cap vers l’élévation hiérarchique. Hiruzen Sarutobi se retira pour laisser son successeur commander Konoha: Minato Namikaze, Yondaime Hokage. Vint ensuite Genma... promu fraîchement Juunin, il reçu une autre promotion pour sa spécialisation des êtres influents. Avec Raidõ Namiashi & Iwashi Tatami, ils devinrent le trio - garde rapprochée du Yondaime Hokage ! A cette double promotion, Genma avait atteint ses 15 ans. Il devint: Tokubetsu Jõnin.

C'est durant toute une année qu’il se vit faire partie de l’élite du village de Konoha. Comme lorsqu'il n’était qu’un aspirant ninja, son rêve devenait de plus en plus concret. Il gagnait en sagesse bien qu’il se montrait toujours aussi désinvolte. Il exerça bon nombre de missions toutes aussi périlleuses les unes que les autres. Devenu un cadre important du village de Konoha avec Iwashi & Raidõ, il n’oublia cependant pas sa principale fonction. Il était désormais voué à défendre celui que l’on retient dans le monde comme une légende: Konoha no Kiiroi Senkõ - dit littéralement l’éclair jaune de Konoha. Oh ça, il ne put jamais oublier la personne qu’il devait protéger. Et leurs compétences étaient si prometteuses que Minato se vit endosser le rôle de maître à leur égard. Et c’est bien au cas ou il devait disparaître, il voulait que ses trois nouveaux élèves puissent faire perdurer une partie de lui à travers une technique: Hiraishin. Genma voyait ça comme un honneur extrême d’être l’un des trois héritiers du savoir de Minato. Et Minato eut raison de leur transmettre son savoir car un an plus tard, une tragédie frappa Konoha de plein fouet. Personne n’aurait pu prévoir cela, pas même Genma qui était très proche de sa senseï, Kushina. Cette dernière qui fut pourtant la cible principale d’un dessein de destruction envers Konoha. L’auteur de cet attentat ? Obito Uchiha qui se manifesta dans le village sous une autre identité. L’identité du co-fondateur du village de Konoha: Uchiha Madara. C’est cette nuit là que Genma changea. Son être se fractura, mais nous allons préciser exactement ce qui résulte de cette nuit là.

Âgé  de 16 ans, cette nuit là il s’adonna à des activités festives avec ses amis. Il n’était plus dans sa fonction de shinobi depuis quelques heures et pouvait se permettre de se détendre. Surtout qu’on lui avait interdit de s’en faire pour la grossesse de sa senseï qu’il attendait avec impatience. Mais peut-être n’aurait-il du pas se précipiter sur ses attentes. Il eut ses désillusions le moment où à quelques rues de lui s’éleva un nuage de fumée extrêmement épais. Il monta sur les toits avec Raidõ et constata l’horreur qui se présentait à eux: Kyûbi, le démon renard à neuf queues. Il était dans le village, en train de semer le chaos. Un mouvement de ses queues et une bourrasque emporta Genma & Raidõ incapables de lutter face à une telle force. Tous les ninja du village furent mobilisés, même le Sandaime Hokage se présenta aux portes de l’affrontement alors que le village se noyait déjà dans les flammes de la destruction. Genma voulu prendre part au combat mais lui comme la totalité de ses compagnons, il lui fut interdit de rejoindre le front. Ordre du père de Yûhi Kurenaï, ce dernier imposa comme argument le fait qu’ils devaient survivre pour les générations futures, que c’était à eux de les guider.  Mais le Shiranui essaya de passer, ses maîtres étaient en danger et encore une fois il allait faillir à sa tâche. Seulement, son adversaire se révéla être la figure paternelle de Kurenaï qui le mit hors combat assez rapidement. Ayant invoqué Moro plus tôt, même cette dernière finie par perdre la vie face au démon renard à neuf queues.

Affaibli, il ne put résister et Gaï ainsi qu’Ebisu le soutirèrent. Pendant que les autres quittaient le village le temps que les choses se calme, les trois Juunin se mirent dans les hauteurs pour voir ce que faisait le démon du village. Ils se doutaient du fait que leur senseï avait comme perdue le contrôle du démon à cause de cet inconnu qui l’avait extrait par la force. Genma ressentait malgré tout encore la faible puissance de Kushina et celle du Yondaime Hokage. Il se doutait qu’ils allaient mourir, leur flux de chakra était trop faible. Mais ils ne pouvaient pas les rejoindre pour les sauver. Le père de Kurenaï s’opposerait encore à eux. Ils étaient impuissant face à ces événements se déroulant sous l’égide d’un crépuscule certain. Leur senseï était mourante et le maître de Genma se sacrifiait. Il voyait la bête ne plus bouger et disparaître petit à petit dans un halo de lumière. Ses yeux s’écarquillèrent, et ses yeux furent inondés de larmes. Comme pour ceux de Gaï & de Ebisu, ils savaient ce que cela signifiait. D’autant plus que Genma confirma l’absence du chakra de Kushina & de Minato. Le Yondaime & la première dame avaient rendu l’âme de par un sacrifice en scellant dans leur fils le démon renard. Cette fois c’était sûr et certain, la Team Habanera avait perdue la mère fondatrice... L’équipe venait de se fracturer si furtivement que la plaie, qui se faisait visible en chacun de ses membres, serait difficile à soigner. Et pour le fils Uzumaki, Genma & ses amis durent prêter serment face au Sandaime Hokage. Jamais ils ne devront révéler quoi que ce soit au jeune homme sur ses parents et son statut de Jinchûriki. Cela valait aussi bien pour Genma & Ebisu puis Gaï que les autres. En tout cas, c’est à contre-cœur qu’il fit cette promesse. Reprenant son statut de Jõnin, il allait devoir aller de l’avant.

Des  années passèrent, oui, bien des années s’écoulèrent depuis ce terrible événement qui frappa Konoha. Chacun des shinobi encore env ie décidèrent d’aller de l’avant et se fut l’intention de Genma bien que ce dernier ait perdu sa spécialisation en même temps que la mort de Minato. Mais il ne s’en plaignait pas car en était redevenu un simple Juunin, il allait faire honneur à sa senseï en transmettant à son tour le savoir nécessaire à de jeunes Genin. Jamais il n’oublia ce que Kushina lui avait apporté, tout comme Minato, ses deux maîtres resteraient dans sa mémoire à jamais et était désormais prêt à tout faire pour honorer leur mémoire. C’est alors qu’il veilla de loin au bon développement des jeunes recrues Genin de l’académie. Plus particulièrement sur Uzumaki Naruto mais jamais il ne l’approcha. Il devait respecter sa promesse et se tenir à distance. Genma fut bien entendu l’un des seuls shinobi de Konoha vouant une confiance assez grande en Naruto, sachant qu’au fond... il pouvait être tout aussi talentueux qu’un autre ninja. Mais comme dit précédemment, jamais il n’approcha de trop près le jeune Uzumaki. En revanche il fut impressionné par les performances d’autres ninja: Ebino Moshida, Kakenu Momoshi ainsi que Sheena Yuka. Ces trois petits êtres étaient de bons éléments qui se révélèrent être les disciple de Genma. Ce dernier était prêt à les former malgré les mises en garde du Sandaime comme quoi il ne devait pas se précipiter dans sa volonté, car l’art d’enseigner était quelque chose dans lequel il fallait faire attention. Attention aux élèves à la façon de transmettre son savoir. Mais Genma semblait confiant et c’était plutôt un bon point.

Pourtant au fil du temps, Genma se révéla être un bon senseï à l’égard de ses trois élèves. Mais peut-être les a t-il cru un peu trop autonome ou bien pas assez prêts pour qu’ils puissent prouver leur valeur ? Car même en ayant accompagné ces derniers en mission de nombreuses fois, il a mal fait de leur confier une tâche pour jauger leur autonomie. Cette tâche était l’égale d’une mission de rang C, et qui aurait cru que les événements se compliqueraient de cette façon. Genma veillait sur eux depuis le village, et ses sens se mirent en alerte alors que de par son jutsu sensoriel il senti une puissance s’éteindre: Sheena. Ne plus sentir sa présence signifiait qu’elle avait du mourir et c’est alors qu’il quitta le village pour voir quelle situation s’était présentée à ses élèves pour que Sheena puisse mourir de la sorte. Et en arrivant sur les lieux il constata que Sheena avait belle & bien perdue la vie et que celle de ses deux autres élèves était aussi en jeu. Un ninja de classe moyenne suivi d’un ninja de classe supérieure. Sur ces pensées, Genma engagea le combat en faisant mettre Ebisu & Kakenu en retrait.  Il les fit même retourner au village alors qu’il réussi à faire fuir Aô, tandis que d’une technique de Taïjutsu, il brisa la nuque du Chûnin de Kiri. Sheena avait été la proie de l’avidité de ninja de Kusa, mais à ce jour Genma n’engagea pas les poursuites en raison du fait qu’une guerre pourrait à nouveau se lever et que le pays du feu n’était pas tout à fait prêt à faire face à nouveau à ce genre de situation. Il rapporta le corps de Sheena à Konoha et la fit enterrer comme il se devait. Une marque de trahison s’empara de lui, il s’était trahi dans sa propre confiance et n’aurait pas du agir ainsi... Il aurait appris de son erreur, et pour réparer cela il allait devoir se reprendre en main. Sarutobi Hiruzen fit rejoindre à son équipe une nouvelle Genin, la même année de la mort de Sheena, Aelita Arame.

Cette fille avait rejoint l’équipe dans le but de combler l’absence de Sheena mais surtout d’être formée par un des plus puissant Jõnin de Konoha. Genma devait assurer son erreur vis-à-vis de Sheena, cette dernière qui était pourtant si talentueuse. Mais le mal était fait, et sans l’oublier... l’équipe Genma devait avancer. Nous ne pouvions nier qu’Ebiso & Kakenu avaient du mal à se faire à l’idée que Sheena ait pu être remplacée. Et puis cette dernière ne se prononçait presque jamais, ne s’affirmait pas quand il le fallait. Genma ne put que renforcer sa personnalité envers la jeune Genin afin qu’elle progresse. Se montrer dur était nécessaire dans de nombreuses situations et au fond, Genma ne voulait que sa progression. Et puis de nombreuses situations les poussèrent à agir en duo, et à s’entrainer. Genma voulait qu’elle rattrape le groupe et plus le temps passait, plus il réalisait qu’elle était dôté de compétences incroyables. Sa motivation se dévoilait petit à petit et il prit soin d’elle comme il le put. Il refusa qu’il arrive malheur à un seul élève de son équipe, alors il les accompagna dans toutes leurs missions car tout pouvait arriver. Il n’en prit conscience que bien tard pour quelqu’un qui avait vécu la Troisième Grande Guerre, mais jamais il n’avait été senseï avant Sheena, Ebiso & Kakenu. L’arrivée d’Aelita fut brusque mais il ne pouvait pas nier son talent. Elle était faîte pour devenir talentueuse et Genma comptait bien éveiller ses talents en tant que ninja supérieur responsable. Jamais il ne perdit de vue son élève qu’il se mit à apprécier de plus en plus, en faisant comme Minato a fait de lui, une héritière de son savoir. Les années passèrent et Genma fut témoin de l’amélioration d’Aelita et enfin arriva un moment que Konoha attendait: les épreuves Chûnin.

La  suite ne vous est pas inconnu. Durant cet examen, Genma s’est chargé de former ses élèves au pire. Il voulait qu’ils réussissent, mais il était loin de se douter qu’il reprendrait du service en tant que Tokubetsu. Car c’est après les épreuves éliminatoires qu’on le nomma examinateur. En effet, son ami & collègue Gekkõ Hayate avait été porté pour mort. Une tragédie qui leva bien des soupçons sur les villages invités aux épreuves. Genma n’essaya pas d’enquêter sur la mort de son ami Jõnin bien qu’il souhaitait à tout prix découvrir qui lui avait fait connaître le goût prononcé de la mort. Mais les événements devaient perdurer, l’épreuve Chûnin devait continuer. Alors il fut placé en tant qu’examinateur lors des finales. Il fit engager l’affrontement entre le fils de ses maîtres et de Hyûga Neji. Naruto semblait perdu et Genma commença à croire qu’il avait sur-estimé le fils de l’éclair jaune. Mais il vit en Naruto la mentalité de sa senseï Kushina, et il fut finalement convaincu du retournement de situation. Naruto finit par vaincre Neji, et Genma fut alors persuadé que le jeune Genin était voué à réaliser bien des prouesses. Et les combats continuèrent, du moins... jusqu’à la fin du combat opposant Sasuke à Gaara. Car à partir de là, les événements se compliquèrent bien rapidement au point que les forces de Suna & d’Oto révèlent leur véritable intention. L’invasion de Konoha était en route. Une bataille titanesque fit rage au sein du village, et Genma affronta seul un ninja supérieur de Suna assez redouté: Baki. Mais il n’en avait rien à faire de la réputation de son adversaire. Il l’a combattu vaillamment comme les autres Sunajins & Otojin. Et aussi valeureux soient les ninja de Konoh,a leur victoire eut un prix fort à payer... La mort du Sandaime Hokage.

Konoha avait subi de nombreuses pertes. Et c’est ce jour où les anciens comme Genma, Kakashi, Gaï & d’autres surent reprouver leur valeur. Ils ont tout fait pour ne pas que Konoha soit totalement détruit. Leur courage et leur endurance n’avait que peu d’égal et ils pouvaient s’en vanter. Mais malgré leurs multiples efforts, le sacrifice du Sandaime Hiruzen Sarutobi ne put être évité. Ce dernier venait de vendre son âme au Shinigami - Shiki Fûjin contre la suppression de l’usage des bras d’Orochimaru. Sous le maléfice du Dieu de la Mort, le vil serpent donna pour ordre à ses troupes de se retirer, laissant Konoha vainqueur. Mais le village ne put célébrer la victoire alors qu’il venait de perdre leur guide. Les funérailles de ce dernier se déroulèrent un triste jour de pluie, un voile de crépuscule s’étendait sur l’ensemble des cieux & une pluie incessante appuya l’atmosphère pesante qui régnait sur le village caché de la feuille. Le Dieu des Shinobi, tel était le surnom du vieil Hokage qui venait de de décéder, ainsi sa mémoire serait honorée. Et les jours passèrent, les deux anciens du village cherchant désespérément une personne pour occuper le poste de Hokage, Genma quant à lui prit soin de participer à la reconstruction du village tout comme prendre soin de son équipe, veillant à leur bon développement. Plusieurs jours passèrent, encore & encore... Jiraiya le Sanin revenant d’un voyage auprès de Naruto, accompagnés de Tsunade Koichi, la troisième Sanin légendaire... Cette dernière était pressentie pour occuper le poste de Hokage, et ce revirement pour Konoha signifiait bien des choses... Aussi pour Genma qui allait reprendre du service en tant que Jõnin Spécial - Garde Rapprochée. L’arrivée de la Sannin légendaire au pouvoir marqua une ère de renouveau et de paix au sein de Konoha et Genma allait enfin pouvoir protéger la nouvelle force influente du village aux côtés de Raidõ & Iwashi.

Notre Jõnin avait du néanmoins oublié l’enseignement de ses élèves, mais il veillait à nouveau sur eux et était sûr qu’ils allaient assurer dans leur nouvelle fonction. Il comptait surtout sur Aelita pour devenir de plus en plus confiante et qu’elle gagne en assurance. Et puis elle ne fut pas la seule sur qui Genma porta son attention. Son regard se portait souvent sur le fils de ses maîtres défunts, Naruto. Le jeune garçon était entre de bonnes mains auprès de Jiraiya et Genma savait pertinemment qu’il n’avait pas à s’en faire. Et pourtant, depuis qu’Uchiha Itachi & Hoshigaki s’étaient manifestés au village, jamais il n’a cessé d’être éveillé pour participer à un éventuel sauvetage de Naruto. Et en parlant de sauvetage, au fil des jours qui se sont écoulés... un Konohajin manqua à l’appel: Uchiha Sasuke. Ce dernier avait été vu en train de quitter le village auprès du Quartet d’Oto, et ce jour là... Tous les Jõnin & Tokubetsu Jõnin étaient en missions. Les seules personnes sous la main de Tsunade étaient les amis de Sasuke, une poignée de Genin prometteurs comptant: Naruto, Kiba, Shikamaru, Chõji & Neji. Quant à Genma, Iwashi & Raidõ, ils étaient dans la forêt de Konoha en compagnie de Shizune Katõ: l’assistante de l’Hokage. Bien entendu, la capacité sensorielle de Genma lui permit de percevoir 4 forces qui lui étaient familières. Aux côtés de Raidõ, il partit anticiper la route des élites d’Oto. Genma savait qu’ils revenaient de Konoha et souhaita savoir ce qu’il y avait dans ce baquet qu’ils transportaient. Mais ils ne dirent rien, alors les deux Jõnin Spéciaux n’eurent d’autres choix que d’emboîter les hostilités dont firent preuves les 4 du Son en activant leur marque maudite au stade deux. Ils purent rivaliser quelques instants, mais cela ne dura pas bien longtemps alors que les deux Konohajin furent vite surpassés et battus à pleine couture. Leur état était plus que critique et si Shizune & Iwashi n’étaient pas venus, peut-être seraient-ils morts. C’est alors que dans ce bois ravagé par le combat, les deux corps presque inconscients, criblés de shuriken et de blessures, furent emmenés à l’hôpital de Konoha.

Leur  réveil fut assez     rapide, Tsunade leur supérieure, put les prendre en charge bien rapidemment, ce qui leur sauva la vie à tous les deux. Genma put être reconnaissant à l’Hokage de l’avoir sauvé, mais il n’hésita pas à remettre son ordre de mission en cause. Il disait qu’elle avait envoyé une poignée de Genin de 13-14 ans en les envoyant dans les griffes de ces brutes du son. Mais aucunes répercutions ne fut retenue contre lui, Tsunade avouant que le raisonnement de Genma était juste. Surtout que ce dernier s’en faisait pour Naruto, sur qui il s’était juré de veiller depuis la mort des parents de ce dernier. Nonobstant, il lui fut interdit de rejoindre les Genin, encore trop faible pour bouger. Alors il du prendre son mal en patience et patienter jusqu'au retour d’urgence des Genin. Ces derniers tous grièvement blessés avaient échoué la mission mais avaient aussi échappé de peu à la mort, chacun. Genma se jura de ne plus laisser tomber les jeunes générations et de faire toujours plus pour les aider à s’élever. Ce pourquoi durant trois années, en plus de servir la Godaime Hokage & d’accorder un peu de temps à ses élèves, il consacra une autre partie de son temps à l’amélioration de ses capacités-performances. Ses ambitions se forgeaient à nouveau et voulait se tenir prêt quand Uzumaki Naruto rentrerait au village. Nous pouvons dire qu’il n’avait pas chômé durant ces deux années d’entrainement... Car aujourd’hui, Shiranui Genma revient plus fort qu’auparavant. Ses airs désinvoltes vous tromperont car il était tout aussi puissant que stratégique. Let’s play everyone ! 





Et IRL alors ?  ♪

× Pseudo  : Junky Panda.

× Âge : Dix-Huit ans.

× Hobbies : Cinéphile. Lire. Ecrire.

× Comment avez-vous connu le forum : Kiba.

× Comment trouvez-vous le forum : Badass. 



× N.B.1 :
©Wayke

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Genma Project || Senbon Style I. ♦ V.2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fashion Style [Accepté]
» Theme New style
» Style Java
» style valse irlandaise
» style converter gw7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wint'Ice :: Naruto Touji-
Sauter vers: