Wint'Ice

Forum Test
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation∫ Karen Keehl V5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wayke
× SamurAdmin ×
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 20/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Présentation∫ Karen Keehl V5   Ven 20 Mar - 1:20



#d4d0d8#f0eff2#71637D#211d25#433b4b

Informations génériques
♦ Prénom ▬ Karen
♠ Nom ▬ Keelh
♣ Âge ▬ Dix-sept (17) ans
♥ Sexe ▬ Féminin ♀

→ Région de départ ▬ Unys
→ Statut ▬ Dresseuse
→ Numéro ID ▬ 7147
Personnage sur l'avatar ▬ Touka Kirishima from Tokyo Ghoul



Who you are

Supposons qu'on vienne te voir et qu'on te poser la simple question suivante :
« Qui es-tu ? », comment réagirais-tu ? Il y à de très forte chance que tu n'ouvre pas même la bouche, détournant ton regard blasé de cette personne, ne lui accordant plus aucune attention. Tu n'es pas une personne qu'on peux qualifier de sociable, ou encore même simplement de courtoise. Tu n'a tout simplement rien à cirer de l'image que tu peux projeter aux gens, à la société, ce que tous peuvent bien penser de toi te passe bien par-dessus la tête. Tu déteste sortir en dehors de ta chambre, voir d'autre gens réels, devoir être incommodée par la présence des autres. Que ce soit pour descendre manger à table ou encore aller faire des courses, tu n'éprouve aucun plaisir à le faire, simplement un profond découragement et un grand dégoût. Plusieurs te qualifierait de paria,  d'ermite ou de tu-ne-sais-quoi qui veux dire sensiblement la même chose. Tu n'aime pas les gens et tu fais tout pour que cela soit réciproque. Les seules personnes avec qui tu sens qu'il n'est pas trop vain de discuter, qu'échanger des paroles avec eux ne t'arrache pas un soupire creux, ce sont tes amis du net, ceux avec qui tu passe ton temps à jouer en ligne, tes compagnons de guildes dans les MMORPG, seuls eux ne te gavent pas.

Mais allons au-delà de cette mise en situation, qui es-tu vraiment ? Ton prénom est Karen, bien que tu aimerais que ce ne soit pas le cas. Tu ne sais pas du tout ce qui s'est passé dans la tête de tes pauvres parents débiles, mais tu maudis chaque jours leur choix de prénom. Tu n'a rien contre « Karen » en temps que tel, ce qui te dérange, c'est qu'ils aient eu l'idée géniale de nommer ton petit et unique frère « Karem ». Woah, félicitation quoi !  Même un binôme de prénom kitch du genre « Jean & Jeanne » ou encore « Alexandre & Alexandra » t'aurait moins dérangé. Mais non, ils ont décidés que vos noms sonneraient presque qu'exactement pareil, comme si ce n'était déjà pas suffisant de partager ton nom de famille avec ton frère, voila qu'à la sonorité, tout était pareil. Ton nom de famille, venons-en d'ailleurs. Keehl : ce prononce « Kayl », court, cassant. Tant mieux, tu n'aurais pas voulut d'un nom doux qu'on pouvait énoncer comme si on parlait à un bébé, Keehl; ça passe. Mais encore une fois, juste car ton nom de famille te rattache à tes parents et surtout à ton frère, c'est suffisant pour que tu le déteste lui aussi. Autant dire que tu fais tout pour éviter de l'écrire ou même de l'énoncer verbalement. Plus jeune, à l'école, quand venait le temps d'écrire ton nom sur les feuilles, tu serrais ton crayon tellement fort à cause de ta frustration intérieure que souvent la mine cassait avant même que tu n'ai pu finir d'écrire la première lettre.

Ce n'est pas pour rien que tu cherchais toujours à te faire appeler par ton surnom - celui que tu utilise sur le net et dans tout tes jeux - « Rabbit ». L'origine de ce surnom ? Tu aime bien les bestioles à grandes oreilles... Même si tu ne l'avouerais jamais jamais. Et aussi car tu es souvent très agile et réactive dans les jeux, intouchable souvent même.

Karen & Karem
Mais pourquoi une telle haine envers ton nom... Tout simplement car il te rattachais à ton petit frère ? Eh bien oui, car tu détestais ton frère. Ce petit avortons prétentieux t'horripilais au plus au point, cet idiot avait le don de t'agacer bien plus que n'importe qui d'autre. Tu étais bien contente qu'il ai fugué l'année dernière d'ailleurs, tout ce que tu espérais c'était qu'il finisse mort violé entre deux poubelles d'une ruelle insalubres et que son corps soit mangé par tu-ne-sais-quoi avant qu'on puisse le retrouver. Tu avais cru qu'avec son départ tu serais bien plus tranquille, mais non, voila que comme résultat tes parents te surveille encore plus qu'avant, ils ont peur que tu fugue toi aussi... Comme si être collée aux baskets par tes parents telle une gamine de 4 ans faisait ton affaire. Ils en demandent trop d'ailleurs tes parents. Toujours à vouloir que tu ramène des bonnes notes, que tu sois une élève modèle, que tu ai un grand avenir, que tu te nourrisse bien, que tu te brosse les dents trois fois par jours... Toute cette pression qu'ils tentaient de t'imposer ne faisait que t'irriter davantage. Tu n'aimais pas l'école, tu ne voulais pas d'un avenir comme eux le voyait pour toi, et à 17 ans, tu peux bien faire ce que tu veux de ton hygiène et de tes habitudes de vie ! Tu n'étais pas quelqu'un de sale, tu ne faisais pas de problème de poids, alors pourquoi chialaient-il autant sur de telles futilités de la vie. Et comme si ce n'était pas assez, ils t'avaient forcée à te trouver un job à temps partiel, pour te responsabiliser disaient-ils...

Un job, comme si tu avais besoin de ça. Ce n'est qu'une immense perte de temps. Bon, au moins tu peux acheter toi-même les jeux et les consoles que tu veux et t'abonner par toi-même à ce que tu voulais avec l'argent qui te revenait, tu n'avais plus à quémander tes parents - ce qui était de plus en plus difficile voir impossible - ou encore à emprunter leurs cartes de crédits (en omettant parfois de les tenir au courant) mais c'était bien le seul bon côté de la chose. Car être serveuse dans un café, bordel que c'est chiant, mais chiant. Tu dois prendre les commandes des clients, aller faire des cafés ou autres boisons similaires, les porter, demander si tout est correct... À chaque fois tu te comparais à une esclave. Et il t'arrivais trop souvent de tomber sur des clients mécontents qui chialent pour rien du tout, des gens capricieux qui savent qu'ils peuvent être capricieux... Ça t'enrage, à chaque fois tu n'a qu'une seule envie : leurs étamper ton poing dans la figure. Mais non, bien sûr, t'a pas le droit hein, ça serait bien trop cool sinon... Tu as fini par trouver un truc : quand tu travail, tu passe en mode robot : tu fais ce que tu as à faire, tu dis ce que tu as à dire, tu ne pense plus. Après on te reproche de ne pas être assez avenante et souriante...

Karen en habit de travail
Mais ce n'est pas le pire. Le pire, c'est ceux qui te cruze. Encore, si ça serait des mecs pas trop bidons ça passerait mieux, mais non bien sur, la majorité du temps ce sont des vieux pervers n'ayant sur la tête que quelques cheveux blancs. Ou encore des hommes dans la quarantaine... Ça te donnait des frissons à chaque fois. En plus, tu ne peux pas les envoyer chier, et ton habit de travail ne te rend pas confortable dans ce genre de situation... Avec cette mini-jupe tu à l'impression que tout le monde te regarde, et c'est assez gênant. Toi tu adore porter des vêtements qui ne laisse pas voir tes sous-vêtements, qui n'épousent pas trop tes formes... T'es plus du genre à porter des grandes vestes amples pour gars et des jeans. Ah ce que tu pouvais détester les uniformes, autant celui pour ton job que celui de ton établissement privé. Car oui, tu allais dans une école privé, comme si ce n'était pas assez. Inutile de mentionner que cette superbe idée venait de tes parents et non de toi. Ces chemises blanches et ces jupes, bordel, c'pas pratique et c'est... insécurisant. Quand tu te regarde dans le miroir à chaque fois que tu es sur le départ, tu te trouve bien mignonne... Et c'est là le problème, tu ne veux pas l'être. Ça n'attire que des ennuis en général.

Pour ce qui es de tes cheveux, tu les tiens courts - car dieu sait que c'est chiant entretenir des cheveux longs - quoi que la dernière fois que tu les a coupés remonte un peu, du coup ils doivent t'arrivent aux épaules dans le meilleur des cas. Tu fait en sorte qu'une bonne partie de ton visage soit caché par ceux-ci d'ailleurs, te donnant un air assez emo. De nature tu es brune foncé, mais tu teins tes cheveux des fois en noirs, des fois en mauve / violet ou encore en bleu électrique. Tu espérais ainsi éloigner les fétichismes de cheveux longs et ceux qui n'aiment pas les filles excentriques, mais bien sûr tu dois te coltiner tout les autres qui aiment les cheveux courts et les cheveux colorés. Heureusement que ton regard suffise souvent à démotiver ceux qui voudrait t'approcher. Tu fais tout pour qu'on cherche à t'éviter, à te laisser tranquille. Tu pourrais très bien faire exprès d'être moche... Ça réglerais ces problème, mais non, tu t'aime bien comme tu es et tu ne veux pas changer pour les autres - oh ça non - ça serait leurs donner une victoire qu'ils ne méritent pas.

Pour résumer, ta vie sociale est un échec total et tu l'assume. Qu'est-ce qui fait en sorte que tu ne te sois pas encore suicidé ? C'est tout simple : les jeux. Les jeux sont pour toi tout ce qui est de bien dans ce monde. Les jeux feront ton salut. Les jeux... Y'a que ça qui compte vraiment. Les jeux vidéos, les jeux de tables, les jeux de hasard - exception faite pour les jeux de plein airs, quand même - bref, n'importe quel genre de jeu. Cette sensation de défi à relever, de chose à accomplir, la satisfaction de dégommer des zombie, des monstres, d'autre joueurs, d'affirmer ta supériorité, de voir ton pseudonyme - « Rabbit » - affiché dans tout les tops. Tu as une grande réputation dans le monde des jeux en lignes, des MMORPG, on te craint et on te respecte. Quand tu as une souris, un clavier ou n'importe quelle sorte de manette entre les mains, tu est incollable ! Tu peux passer des jours et des nuits à gamer de façon intense sans jamais te tanner, seulement tu finis par tomber d'épuisement au bout d'un certain temps. Quand aux jeux de société, de hasard ou de stratégie; tu as un talent notable, ou une chance divine, au choix. Il n'y à que quand tu joue que tu te sens réellement vivre.

Mais le changement jeux / vie réel est des plus dur. Quand tu dois délaisser ton univers pour tes obligations imposées par tes parents, tu souffre de plus en plus à chaque fois. Mais tu as trouvé tout récemment une solution à tout ça: faire de ta vie un jeu. Certes, dit comme ça, c'est assez utopique. Mais juste changer ta façon de voir les choses t'aida grandement à ne pas tomber dans le gouffre de la dépression. Prendre tout les autres êtres pour des NPC, prétendre qu'ils ont une IA et que tu es bien supérieure à eux, ayant le don de pouvoir penser par toi-même. Chaque heure de cours, chaque examen, chaque résultat ne sont que des points d'expérience te permettant d'acquérir des habilités, des compétences et des skills en tout genre. Toute connaissance est bonne à prendre et chaque exercice n'est pas perdu. Chaque heures de travail n'est qu'une mission - certes ennuyante, mais mission tout de même - dont la récompense est ton salaire. Bien sur, ce jeu est totalement merdique, tu lui donnerais carrément une note de 0/20. Mais c'est la seule façon que tu avais trouvée pour rendre la vie réelle moins pénible à vivre. Au moins ainsi, tu trouve les heures de travail et d'études bien moins désespérantes, et c'est déjà un gros plus. En contrepartie, tu fais encore plus peur, les gens te trouvent encore plus bizarre... Mais pour toi c'était un autre bon point, moins de gens tentaient ainsi de t'approcher et c'était une très bonne chose.

Cependant, avec le temps, cette vision du monde c'était un peu trop ancrée en toi... Est-ce que tout ça fait partit de ta cirse d'adolescence que tes parents t'accusent d'avoir ou est-il déjà trop tard pour rebrousser chemin et qui dit que ta vision du monde ne sera pas à jamais altérée ?


Race ▬ Vipélierre | Surnom ▬ Aucun | Nature ▬ Frustré | Sexe ▬ Masculin ♂

Karen n'aime pas ce Pokémon, son tout premier qu'elle obtiendra dans une loterie. Karen n'aime pas particulièrement les Pokémon, ne les considérant que comme des features du jeu qu'est la vie, telle des invocations dans certains jeux. Il se doit d'obéir au doigt et à l’œil et tant qu'à elle, en tant que dresseuse, ne lui doit absolument rien.



Autres informations♦ Quel sont les trois Pokémon de MP ▬ Teddiursa | Morphéo | Viskuse
♠ Ceci est un double-compte ▬ Triple compte plutôt !
♣ Comment avez-vous découvert MP ▬ En demandant à Nostradamus où mon avenir serait le meilleur.
♥ Blabla sur moi ▬ Bla

Note de fin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur semper turpis arcu, vitae efficitur nulla imperdiet sit amet. Proin faucibus euismod orci et semper. Curabitur ac lacinia ex. Nunc sit amet ex sagittis, congue augue sed, efficitur sapien. Aliquam in leo vitae lectus imperdiet tristique. Quisque at massa sit amet mauris tristique interdum pulvinar in ligula. Curabitur ut libero leo. Etiam eu venenatis nulla. Cras venenatis ut ante malesuada molestie. Proin lectus enim, sodales ac efficitur in, vestibulum ut nisl. Curabitur bibendum, lacus id lacinia sagittis, nunc est mattis ex, at porttitor lectus est eget libero. Etiam eleifend diam sit amet est semper, fringilla interdum enim lobortis. Phasellus orci mi, pulvinar vel lectus a, lobortis pretium sapien. Vestibulum a pulvinar dui, ac mollis ligula. Proin in lectus nec nisl tincidunt rhoncus. Pellentesque aliquam vulputate pulvinar.

© Wayke

_________________

(c)Wint'Ice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation∫ Karen Keehl V5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sunny is here ! :)
» Emy* || J'aime pas les épinards ! Vive les frites.
» [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped
» Quand Panda-Sama a du temps à tuer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wint'Ice :: Wayke :: Présentations-
Sauter vers: