Wint'Ice

Forum Test
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shī Project || Spiritual's Style.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guest Corail

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Shī Project || Spiritual's Style.   Sam 28 Déc - 15:33

Copyright Arrogant Mischief
• K U D Õ •
• S H I  •

« On a pas besoin de super-héros. Juste de héros. »






۞ NOM : Kudõ.
۞ PRÉNOM : Shī.

۞ AGE : 12.
۞ SEXE : Mâle.

۞ SURNOM : Wakai Oozaru.  
۞ VILLAGE : Kumogakure.

۞ RANG : B ▬ Chuunin.
۞ NINDO : « Regardez moi. »

Your Story •

L'histoire de Shî commence au pays de la foudre, dans les contrées de Kumogakure. Fruit de l'union d'un Yõtsuki et d'une Kudõ - Le paternel de Shî ne demeure pas un simple  Yõtsuki. Ce dernier se différencie des autres dans la mesure où il fait partie d'une lignée de bâtards dont la couleur de la peau était "blanche". Cette même lignée avait toujours voulu s'affirmer, mais par fierté, les autres Yõtsuki ont décidé de les reclure. Un homme cependant a réussi à changer le destin de cette branche - Bãddaku Yõtsuki, l'un de ces bâtards dont la volonté n'avait que d'égal le seuil de tolérance d'un Bijû. Ce pourquoi déjà très jeune il décida de devenir un shinobi d'exception pour que sa voix se fasse entendre. Et ce fut chose faite quand il réalisa de nombreuses prouesses pour la nation. Son importance et sa puissance être niés par les aînés ainsi que par le Sandaime Raikage - ce pourquoi ce dernier redonna un place que la lignée méritait... Et ce, grâce Bãddaku. Voilà comment cet homme s'est fait une réputation au sein du village - certains l'admireront, certains le détesteront mais à aucun moment ce Yõtsuki n'a pensé à trahir Kumo. Sa dévotion envers sa nation... C'était du solide, et c'est ainsi qu'il se lia d'amour avec Chihiro Kudõ. C'est avec elle qu'il eut ses deux enfants, l'ainée: Wataru. Et le cadet: Shî. Maintenant que les bases sont posées, nous pouvons commencer l'aventure de ce garçon à la queue de singe.

Venons en au fait, cette queue de singe n'a rien de naturel mais à belle & bien une origine que voici. Son père fit un pacte avec les Gorilles il y a une trentaine d'années afin de se les approprier en Kuchiyose. Devant jouer 50/50 sur la pacte, ils décidèrent de lui faire pousser une queue de singe afin qu'il soit considéré comme l'un des leurs. Et le fait que son fils en a hérité se voit du point de vue génétique tout comme le fait qu'il est destiné à s'approprier le pacte. Voilà tout. Huit années séparaient la naissance de Shî de la fin de la Troisième Grande Guerre. Les nations se trouvaient dans une période de ravitaillement où l'avidité était le principal trait de caractère de Kumo. L'avidité de pouvoir. Bãddaku cacha à ses enfants cette facette de Kumo qui remettait la nation en faute alors que cette dernière la rejetait sur d'autres innocents. Ce n'est pas pour autant que très jeune,  Shî se montra comme étant un une jeune très motivé.Il était rare de voir un jeune homme aussi motivé, contrairement à certains qui restaient en retraits, jugeant qu'ils étaient trop jeunes pour comprendre le fonctionnement d'un pays. Il n’était pas encore entré à l'académie qu’il était déjà mentalement préparé à devenir quelqu’un de dévoué à son Pays. Son père a tout fait auparavant pour que son fils soit préparé à l'éducation d'un shinobi - mais la culpabilité d'avoir fait condamné son épouse était si forte qu'il se savait incapable de gérer son rôle de paternel sur le long terme. Il voulait juste que son dernier enfant soit capable de se débrouiller seul le jour où il atteindrait un grade lui permettant de prouver son autonomie. Alors Shî finit par admirer son père quand il fut en mesure de comprendre ce dont il était capable et avait fait dans l'histoire de Kumo. A partir de ce jour, Bãddaku s'éloigna pour ne pas que Shî sache ce qui était arrivé à sa mère. Mais l'enfant s'en fichait, ignorant tout de sa mère encore aujourd'hui, il n'avait que pour unique idôle: Son père.

Il allait jusqu'à copier son style vestimentaire, du moins dans les accessoires de combat. C'est à dire les brassards de combat tout comme le bandeau qui occupait son front. Ceci ne relevait pas de l'obsession, mais en étant aussi jeune... Shî avait besoin d'un modèle. D'un moyen de s'identifier et malgré le fait que sa sœur lui dise que son père n'était pas la bonne personne qu'il fallait admirer... Le jeune garçon se révéla être borné. En entrant à l'académie, il est inutile de vous préciser qu’il était déjà préparé à recevoir une éducation certaine. Et bien que les travaux accomplis en académie fussent quelque peu complets, en dehors des cours il se hâtait d'acquérir une maitrise aiguisée du Taïjutsu pour quelqu'un de son âge. Il se voulait unique en son genre et espérait renouveler un jour l'exploit de son père. Être qui se faisait d'ailleurs de plus en plus absents, effectuant d'innombrables missions pour ses enfants afin de leur donner de quoi vivre. Cette absence soulageait Bãddaku car il ne pouvait assumer son rôle "d'assassin" envers son épouse. Mais Shî se disait toujours qu'il l'étonnerait à chaque retour à la maison. A chaque fois que son père rentrerait il le surprendrait avec ses progrès. Il voulait le voir sourire, il voulait un père qui puisse être fier de lui. Etant entré à l'académie dès ses cinq ans, il était surprenant de savoir que c'est 4 années plus tard qu'il put devenir un véritable Genin. A cet âge là, on le surprenait déjà à effectuer des gestes sveltes, rapides et vif pour son âge... Il était devenu la fleur des shinobi de sa génération. Bien que certains l'égalaient. C'est d'ailleurs à cet âge que deux personnes se joignirent à lui afin de constituer son entourage. Ces deux personnes s'avéraient être une fille et un jeune garçon - tout deux nommés Genin au même âge que Shî bien que la fille avait une année de plus qu'eux. Comment s'appelaient-ils ? Nii Hyûna & Zan Gekkõ.

Ces deux jeunes gens constituaient son entourage le plus fidèle qu'il aura jusqu'aujourd'hui et qui sait... Ceci durera encore longtemps. Il était tous les trois les plus prometteurs de leur promotion, ce pourquoi ils furent pris sous l'aile d'une personne faisant partie de l'élite de Kumo. Ainsi, sous cet angle... Shî était pratiquement certain d'aiguiser l'intérêt de son père bien qu'il était compliqué d'attirer son attention. C'est alors que les entraînements intensifs commencèrent, Shî commençait à développer une maitrise du Nintaïjutsu plutôt correct dans la mesure où dès ses dix ans, il fut capable d'éveiller ce que son père éveilla à ses 15 ans: Le Raiton no Yoroi. Une telle technique aux mains de Shî - et bien que l'éveil n'était pas synonyme de maitrise... Il était bel et bien décidé à maitriser cette armure de foudre qui affirmait le fait que dans ses veines, coulait du sang de Yõtsuki. Quant à sa sœur, elle s'était chargée de lui encore, la maison avait comme oublié l'odeur et la présence du père... Shî en souffrait secrètement, mais son envie de l'épater demeure toujours intact. C'est sûrement ce qui le fit tenir, et à force d'essayer de sortir du lot... A force de vouloir se reconnaitre, il finit par se faire baptiser Wakai Oozaru, le petit surnom qui enveloppa sa génération. Le jeune gorille. Certains le disaient trop insouciant... d'autres disaient qu'il réussirait à s'affirmer contre son père. Mais jamais il ne laissera qui que ce soit être une entrave sur la voie du progrès. Il trouvait déjà qu'il s'en sortait bien, il n'y avait nullement besoin de le démotiver. L'admiratif et ses deux meilleurs amis avançaient si vite dans leur parcours que leur senseï avait même décidé de pousser la difficulté  plus haut en les inscrivant aux épreuves Chuunin il y a de ça un an. C'était sûrement le meilleur moyen pour le jeune Shî de faire ses preuves. S'il remportait les épreuves, son niveau de jeune prodige ne pourrait être contesté. Et c'est sans rechigner qu'il accepta les inscriptions. Le jeune gorille allait sortir de sa cage !

Et voilà que les épreuves commencèrent avec les autres équipes d'autres villages. Shî était déterminé à remporter ces épreuves, si ce n'est qu'il ne savait finalement pas à quoi s'attendre. Bien que la première épreuve se déroula dans la perfection. Hyûna & Zan ainsi que Shî furent qualifiés pour l'épreuve de survie. Cette dernière se déroula dans les monts hostiles du pays de la foudre. Son équipe livrée à elle même finit par trouver refuge dans un parc à thème installé dans un petit coin reculé de Kaminari no Kuni. Ce parc a thème était pourtant un endroit dont il fallait se méfier. Ce parc à thème était recouvert d'une barrière qui dès lors que le trio la franchirait.. Ils seraient plongés tous les trois dans un genjutsu qui les confronterait à leurs propres peurs. Se dispersant, et étant persuadés qu'un des deux rouleaux de l'épreuve se trouvait dans la zone... Shî finit par développer une paranoïa (illusoire) qui lui montra des choses dont il avait peur. Des formes obscures longeaient le parc, rien de concret... Un conglomérat d'âmes défuntes erraient les rues du parc à thème. Encore inconscient du fait qu'il se trouvait dans un Genjutsu, la réalité leurrée était difficile à accepter. L'esprit encore un peu naïf de Shî était tel qu'il finit par penser que son père ne viendrait pas le sauver. S'enfonçant dans l’illusion, c'est bien entendu ses coéquipiers qui l'aidèrent à s'en sortir. Ayant trouvés le rouleau - il ne manquait plus qu'un seul pour les voir arriver aux éliminatoires. C'était une chance pour chacun des trois Genin. Sortant alors de la zone illusoire, ils durent affronter une équipe qui les avait suivit afin de les laisser prendre le rouleau. Ainsi ils n'avaient plus qu'à cueillir le trio de Shî - Zan & Hyûna... Mais ces derniers n'avaient pas abandonné, et l'échec n'était pas une option. Ils allaient gagner cette épreuve coûte que coûte, pour accéder à la finale. La bataille des six fut suivie par Bãddaku qui put reconnaitre pour la première fois, le potentiel certain de son enfant. Le jeune gorille était à l’œuvre.

C'est ainsi qu'ils finirent par posséder le second parchemin qui put les emmener jusqu'aux éliminatoires. Les affrontements durant lesquels le jeune trio montra sa dévotion et ses compétences. Kumo pouvait être fier de ces jeunes gens qui allaient pouvoir s'affirmer au fil des années, Bãddaku avait toutes les raisons du monde d'être fier de son fils qui se hissa à la grande finale de l'examen Chuunin. Toute sa famille était présente pour le soutenir, il était la proie d'un avenir prometteur. Il devait ouvrir les bras au progrès pour l'enlacer et aller de l'avant. C'est sur ces pensées qu'il se lança dans la bataille avec fierté et droiture. Le combat s'engagea contre un autre prodige du village caché d'Iwa, se faisant alors connaître de par des compétences qui égalaient celles des shinobi supérieurs. Les yeux étaient rivés sur l'adolescent et son adversaire, tout deux de jeune âge et pourtant tant de force se concentrait dans leurs faits & gestes. L'arène supportait les dégâts causés par les jeunes gens. Et ce ne fut que plus dangereux quand le jeune Kudõ éveilla le Raiton no Yoroi. L'atout ultime, sa botte secrète pour arriver à gagner ce combat. Certains dirons que sans cette armure il n'est rien - d'autres dirons que c'est le résultat de multiples entrainements qui l'ont mené à être le jeune prodige qu'il est. Et c'est ainsi qu'il remporta la finale du tournoi. Un grand frisson envahissant chacun de ses muscles usés par ses efforts physiques. Le sourire, le V de la victoire s'élevant en l'air. Un cri de joie jaillit d'entre ses petites lèvres. Et quelques minutes après, il s'effondra comme pour montrer que le repos venait après l'effort. Et c'est ainsi qu'il fut promut au grade de Chuunin, faisant honneur au titre qui lui était donné: Wakai Oozaru. Alors, il ne perd jamais son but d'origine... Le progrès.. Et ne tentez pas d'être une entrave. Il vous marcherait dessus de son jeune âge.




PHYSIOLOGIE & PSYCHOLOGIE

La physionomie de Shî est simple sans aller dans le complexe. Au premier coup d’œil on peut voir une corpulence légèrement développée. Ce qui peut paraître surprenant pour un jeune homme de cet âge, mais si l'on suit l'entrainement qu'il avait suivi... ceci n'est que plus compréhensible. Une coupe de cheveux bien spéciale, dans la mesure où cette dernière se redresse dans plusieurs sens sous formes de pics. Une coiffure peu commune mais qui pour sa personne s'adapte très bien à son style. C'est un air qui ne le rend pas si indifférent finalement.

Nous attaquons désormais une partie du physique qui et bel et bien digne de ne pas être considéré comme un simple détail. Des pupilles anthracites demeurent dans ses yeux, un regard aux allures joyeuses alors qu'il peut se réfleter une lueur faussement indifférente envers toute personne, puisse t-elle se présenter comme étant une entrave à son progrès. n'est que seul, à l'abri des regards ou lorsqu'il cherche à s'évader par le biais de son esprit, que ses yeux si ombrageux ne peuvent s'empêcher d'exprimer de la nostalgie quant à ce que représente la figure maternelle. (cf histoire)

Sous le silence résolument tenu par ses fines lèvres closes, retenant avec volonté ces mots qui pouvaient trahir ce passé qui lui manquait chaque jour. Le reste de son visage demeure tout aussi propre qu'un flocon de neige descendant dans le berceau de la Terre. Son menton demeure découvert et légèrement oval, se fondant parfaitement dans la forme globale du visage. Sa démarche reste emplie d'énergie et de précision, sous une impulsion certes rapide et dynamique. Sa posture de petit combattant banni tout air stoïques puissent-ils faire irruption un jour.

Le reste de son corps s'étend sur un petit corps d'1m47. La taille n'est pourtant pas un sujet de moquerie quand de jeunes personnes le connaissent comme étant un petit génie. Quant au port des vêtements il arbore un petit kimono. Ce kimono de combat la plus part du temps est bleu et de temps à autres rouge. Mais une chose ne changera jamais sur ses kimono, ce sont les kanji de son prénom au niveau de la poitrine. Ainsi que pour montrer son importance au village, le symbole de Kumo demeure cousu à l'arrière de chacun de ses kimono. De temps à autres il porte un bandeau pourpre ainsi que des brassards de combat afin de ressembler le plus possible à son paternel. Au niveau du fessier se place alors un trou dans son pantalon afin de laisser sortir ce qui semble être une queue de singe. (cf. origines de la queue de singe sur l'histoire)

_____________________________________________

Ambitieux & Persévérant : Avec les récents évènements (ou actuels), il y a de quoi l'être très franchement. Mais il l'est depuis bien des années, et c'est justifié. Bien qu'il ne le montre pas, il est un homme soit disant affecté par le passé. Se servant des éléments qui ont constitué sa vie pour les définir comme les raisons de sa progression. Il tient son rôle très à cœur et ne tient à pas ce que l'on vienne le rabaisser sans se justifier. Peut-être qu'il veut se différencier sans le faire savoir, ou bien juste montrer que même un trentenaire peut avoir encore des surprises. C'est un désir de réussite qui l'habite, et transmettre cette réussite aux  futures générations est un de ses principes, quand il sera plus grand. Vif de réussir de nombreuses choses, c'est une rage de vivre et de progression qui l'habite.

Jeune Stratégique : Car il faut mettre son talent au service de sa nation. Et celui de Shî n'est clairement pas à sur-estimer malgré son âge. Bien qu'il ne soit pas encore tout à fait capable de s'adapter à toutes les situations inconnues dans lesquelles il peut s'engouffrer, ses acquis lui ont permis d'être quelqu'un d'assez intelligent. Autant sur le front que derrière, en parlant plutôt qu'en agissant, il est une personne qui sait à peu près faire avec les moyens du bord. Son âge reflétant son expérience, il n'est pas à prendre à la légère. Pour ce qui de l'art de diriger et de coordonner des actions pour atteindre un but précis, il est très à l'aise avec ses meilleurs amis ainsi que son senseï ou bien même son père.

Décalé : Le terme utilisé est sans doute un poil hyperbolique dans la mesure où il s'agit d'un critère bien précis de sa personnalité. Ce dernier rejoint cet aspect calme dont il s'imprègne si bien. De quoi je veux parler ? Du fait que peu importe la situation il sera apte à sortir de mauvaises blagues. Cela laisse croire que son entourage est prêt à le couper dans son élan afin d'éviter un éventuel viol auditif de sa part. Mais il ne semble pas utiliser tant de mauvaises vannes que ça, ce qui porte à croire que cette partie de sa personnalité n'est pas souvent mise en valeur.

Joie Contagieuse : Loin d'être un garçon calme, il ne demeure pas moins une enfant qui s'accroche à la vie et croque dedans à pleine dent. Rarement en colère, il lui arrive de rigoler même face à un adversaire. Mais outre cela, certains de ses proches iraient jusqu'à dire que sa joie de vivre n'est que trop contagieuse. Ceci étant assez comique, et ainsi il devient un jeune garçon auquel on peut s'attacher très vite. Autant pour sa jeunesse que pour ses sourires, ses rires, et ce qu'il représente en tant que shinobi.



۞ Prénom ou Pseudo : Lion Summer.
۞ Âge : 19 Ans.
۞ Présence sur le forum : Quandjepeux/7.
۞ Suggestion / Avis sur le forum ? : Nada.
۞ Parrain : Anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Shī Project || Spiritual's Style.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est votre style de musique???
» Style de police
» Fashion Style [Accepté]
» Design-Style, Forum de graphisme
» Image en fond de page d'accueil ( Feuille de style CSS )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wint'Ice :: Naruto Touji-
Sauter vers: